Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 18:47

Znaim (aujourd'hui Znojmo, en République tchèque, à env. 90 km au NO de Vienne) fut le théâtre d'une bataille les 10 et 11 juillet 1809 entre les forces autrichiennes en retraite de l'archiduc Charles et l'armée française du général Marmont).
Battue mais non annihilée à Wagram le 7 juillet précédent, l'armée de l'archiduc Charles retraite vers la Moravie. Marmont, qui avec l'armée de Dalmatie, n'avait joué qu'un rôle secondaire dans cette bataille où il s'était vu attribuer la mission d'appuyer Macdonald lorsque celui-ci dut opérer un changement de front pour secourir à l'extrême-gauche Masséna, se voit au soir du 7 juillet chargé par Napoléon Ier de couper la retraite autrichiennes sur la rivière Thaya, à Znaïm. A cette fin, l'armée de Dalmatie devient le 11e corps de l'armée d'Allemagne.
Il est 11 heures lorsque Marmont arrivé devant Znaïm pour constater que son adversaire l'a devancé. Néanmoins, et malgré un évidente infériorité numérique (environ 47 000 Autrichiens contre 10 000 Français environ), il passe à l'attaque pour tenter de stopper la retraite ennemie, comme le veulent les ordres reçus, sans toutefois pouvoir empêcher la poursuite de la retraite des Autrichiens.
Le lendemain, 11 juillet, alors que la situation de Marmont est délicate, arrive Masséna à la tête du 4e corps et d'une batterie qui oblige les Autrichiens qui défendaient le pont sur la Thaya à se replier. Sur le coup des 10 heures, arrive Napoléon qui ordonne à Marmont d'attaquer sur trois colonnes de façon à faciliter le débouché de Masséna sur la rive gauche. Mais à 14 heures ces trois attaques ont échoué.
De son côté, Masséna, après avoir refoulé une partie de l'armée autrichienne, a atteint le faubourg de Znaïm, qui est l'enjeu de violents combats. Vers 19 heures, Marmont parvient enfin à se relier à Masséna, mais le centre français n'a pas pu progresser. Cependant, l'archiduc Charles propose un cessez-le-feu qui sera accepté par Napoléon jugeant son armée trop affaiblie pour livrer à nouveau bataille.
Le lendemain, Marmont sera fait maréchal d'Empire.
C'est la fin de la campagne de 1809, mais pas de la cinquième coalition. En effet et contrairement à la victoire d'Austerlitz, c'est sur un armistice et non une paix que débouche la bataille de Znaïm. L'armistice qui sera signé le 12 juillet ne fait que suspendre les hostilités jusqu'à la conclusion de la paix. Celle-ci se fera à Vienne le 14 octobre 1809 : le traité de Schönbrunn est fort désavantageux pour l'Autriche puisque celle-ci doit céder à la France la Carinthie, la Carniole, la Croatie maritime avec Fiume et l'Istrie avec Trieste. Salzbourg passait à la Bavière. D'autres cessions de territoires concernaient le Grand-Duché de Varsovie et la Russie.
Ainsi amputée et condamnée à verser une forte indemnité, l'Autriche ne pouvait penser qu'à l'heure de la revanche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans LES BATAILLES NAPOLEONIENNES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrick R. Nastro
  • Le blog de Patrick R. Nastro
  • : Bienvenue au pays de Napoleon et de ses contemporains, vous apprendrez surement bien des choses interressantes sur les empereurs Napoléon Ier et Napoléon III et sur la famille Bonaparte, de ce qu'il reste de ces empires Français au XXIème siècle...
  • Contact

Profil

  • Patrick R. Nastro

Recherche

Archives

Liens