Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 19:34

blucher2.jpg

La bataille de Ligny opposa l'armée prussienne menée par maréchal Blücher à une partie de l'armée française commandée par Napoléon Ier. Elle se déroula le 16 juin 1815 soit deux jours avant la bataille de Waterloo. Ligny fut la dernière victoire de Napoléon
Lors de la période dite des Cent-Jours, Napoléon arrive à Paris le 20 mars 1815 et répartit l'ensemble de ses forces pour assurer la défense des frontières et constituer une armée que l'on appellera Armée du Nord pour marcher contre les Anglo-Hollandais et les Prussiens qui s'avancent en Belgique en venant respectivement du nord et de l'est. Le but de l'Empereur est de combattre ces forces séparément.
Le jeudi 15 juin, les Français chassent les avant-gardes prussiennes qui occupaient Charleroi et qui se replient vers Ligny. Napoléon donne alors à Ney qui vient d'arriver le commandement des 1er et 2e Corps (aile gauche) avec mission de s'emparer de Quatre-Bras (au nord de Charleroi) où des éléments anglais se sont avancés. Il confie le commandement de l'aile droite (3e et 4e Corps, 2e Corps de Cavalerie) à Grouchy sans que les ordres ne soient bien transmis (le maréchal Soult fut un piètre chef d'état-major). Napoléon garde en réserve le 6e Corps, la Garde et trois corps de cavalerie. Il faut savoir qu'à ce moment, l'armée de Napoléon est loin d'être réunie car beaucoup d'éléments se trouvent toujours au sud de la Sambre et le peu de ponts existants en limite fortement le franchissement.
Le 16 juin, le 1er Corps prussien se trouve à Ligny, le 3e entre Sombreffe et Boignée et le 2e ent position arrière, au nord-ouest de Sombreffe. Quant au 4e qui compte 30 000 hommes, il est trop loin et ne sera pas impliqué dans cette bataille. Blucher dispose ainsi de 83 000 hommes et de 224 canons.
Bien qu'ayant confié le commandement de l'aile droite à Grouchy, Napoléon, comme il en a l'habitude, donne directement des ordres aux subordonnés de ses subordonnés directs. Il aligne ainsi, en face des Prussiens, afin de les fixer en front, les 3e et 4e Corps, respectivement à l'ouest de Saint-Amand et au sud-est de Ligny. Il fait ensuite marcher vers l'est le 1er Corps (qu'il avait placé sous les ordres de Ney) pour prendre les trois corps prussiens à revers et obtenir ainsi une victoire complète. Ney, qui n'a pas été informé de cette décision de l'Empereur, rappelle son 1er Corps qui fait ainsi un va-et-vient inutile.
Ne voyant pas arriver le corps de Ney, Napoléon se voit obligé d'engager le 6e Corps, des unités de la Garde et des unités de cavalerie qui viennent de franchir la Sambre. Il perd du temps mais gagne toutefois la bataille. Habilement et malgré des pertes sévères (25 000 hommes tués et blessés, plus de nombreux déserteurs), les Prussiens arrivent à se replier.
Pour l'anecdote, le maréchal Blucher échappa miraculeusement d'être fait prisonnier des Français, capture qui aurait eut sans doute de grandes (et favorables) conséquences pour la France. En effet vers la fin de la bataille, le cheval de Blucher est tué, s'écroulant sur lui et l'immobilise totalement, alors que les soldats français approchent ! Mais le soleil se couchant, les cavaliers français ne virent pas le vieux Prussien, qui fut dégagé de son cheval par son fidèle aide de camp, resté près de lui depuis sa chute.
Les pertes des Français s'élèvent à 8 500 hommes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans LES BATAILLES NAPOLEONIENNES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrick R. Nastro
  • Le blog de Patrick R. Nastro
  • : Bienvenue au pays de Napoleon et de ses contemporains, vous apprendrez surement bien des choses interressantes sur les empereurs Napoléon Ier et Napoléon III et sur la famille Bonaparte, de ce qu'il reste de ces empires Français au XXIème siècle...
  • Contact

Profil

  • Patrick R. Nastro

Recherche

Archives

Liens