Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 12:38
IMG-5646.jpg

La place Verte est aménagée en 1808-1809 par l' architecte de Landrecies Guyot avec la collaboration de Bouly, aîné, chef de bureau des travaux publics du département du Nord, sous le municipat de Vendois. La décision est également prise de construire un "arc de triomphe auquel on emploiera des matériaux provenant de la démolition du portique supérieur de l' ancienne abbaye de Maroilles", en l' honneur des victoires napoléoniennes. Les pilastres, l' arcade et l' entablement sont constitués de remploi, alors que le monument est dessiné et complété par l' architecte Guyot. Le choix est fait de réutiliser le second niveau du "portique" de l' ancienne abbaye d' ordre ionique ("un genre plus distingué et qui offrira un plus beau coup d' oeil" selon Deulin le fournisseur des matériaux de réemploi), plutôt que la façade dorique démolie par la suite. Le fronton comporte à l' origine les armes de l' empereur et une devise perpétuant sa gloire. L' arc est restauré en 1843 par l' architecte Grimault, Fournier étant maire.
L'Arc de triomphe édifié à un angle de la place Verte comme le principal ornement des lieux. Il est constitué d' une seule arche. Les pilastres provenant de l' ancienne abbaye ont été placés sur une maçonnerie de briques. Une inscription est située sur l' entablement : "Cet arc de triomphe a été élevé en 1807 à la gloire de nos armées par Nicolas Jph Vendois, maire de l' an VII à 1816" ; une autre a été placée sur l' arche : "A ceux de 1789, A l' égalité, 14 juillet 1989".
Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans MONUMENTS-ARTS-LIEUX-SOUVENIRS
commenter cet article
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 12:33
196771996O978986545.jpg

L’arc de triomphe de l’Étoile appelé partout dans le monde arc de triomphe, est situé à Paris, sur la place de l’Étoile, à l’extrémité ouest de l’avenue des Champs-Élysées, à 2,2 kilomètres de la place de la Concorde.
La place de l'Étoile forme un énorme rond-point de douze avenues percées au XIXe siècle sous l’impulsion du baron Haussmann, alors préfet du département de la Seine. Ces avenues « rayonnent » en étoile autour de la place, notamment l’avenue de la Grande-Armée, l’avenue de Wagram et, bien sûr, l’avenue des Champs-Élysées.
Ce monument parisien majeur est haut de 50 mètres et est large de 45 mètres.

Napoléon Ier ordonna la construction de l'arc en 1806 : son projet initial fut d'en faire le point de départ d'une avenue triomphale traversant notamment le Louvre et la place de la Bastille.
L'architecte Chalgrin en charge du projet fut inspiré par l'Antiquité. Il conçut ce monument mesurant 50 mètres de hauteur et 45 mètres de largeur. Les fondations exigèrent deux années de chantier. Lors des premières défaites (Campagne de Russie en 1812), la construction fut interrompue, puis abandonnée sous la Restauration puis finalement reprise et achevée entre 1832 et 1836, sous Louis-Philippe Ier. Les architectes Goust puis Huyot
prirent la relève sous la direction de Hericart de Thury.

L'Arc de triomphe de l'Étoile est inauguré le 29 juillet 1836 pour le sixième anniversaire des Trois Glorieuses. Au départ avait été prévue une grande revue militaire en présence de Louis-Philippe. Mais, alors que celui-ci vient d'être visé par un nouvel attentat le 25 juin, le président du Conseil, Adolphe Thiers, convainc le roi de s'abstenir. La revue militaire est décommandée et remplacée par un grand banquet offert par le roi à 300 invités choisis, tandis que le monument est inauguré en catimini par Thiers, à sept heures du matin.

Il fait partie maintenant des monuments nationaux à forte connotation historique. À ses pieds se trouve la tombe du Soldat inconnu de la Première Guerre mondiale. La flamme éternelle qu’il abrite, la première depuis l’extinction de la flamme des Vestales en 391, commémore son souvenir et ne s’éteint jamais : elle est ravivée chaque soir à 18h30 par des associations d'anciens combattants ou de victimes de guerre. 
Depuis 1923, année de l'allumage de la flamme qui veille sur la tombe du Soldat Inconnu, ce geste de ravivage symbolique a été accompli chaque soir, même le 14 juin 1940, jour où l'armée allemande est entrée dans Paris et défilait sur la place de l'Étoile : ce jour là, le ravivage a eu lieu devant les officiers allemands qui ont autorisé la cérémonie. L'association La Flamme sous l'Arc de Triomphe, qui regroupe 41 membres issus du monde combattant et victimes de guerre, organise les cérémonies de ravivage ainsi que les dépôts de gerbes par les personnalités françaises et étrangères : il y a chaque jour un ou plusieurs membres du Comité de la Flamme sous l'Arc de Triomphe pour accueillir les associations qui viennent tour à tour raviver la Flamme du Souvenir

Les quatre plus importants groupes sculptés sont :
Le Triomphe de 1810, par Jean-Pierre Cortot, représentant Napoléon Ier 
La Résistance, par Antoine Etex 
La Paix, par Antoine Etex 
Le Départ des Volontaires de 1792 (dit La Marseillaise), par François Rude

Sur les faces extérieures de l’arc sont gravés les noms des grands révolutionnaires et des victoires militaires de Napoléon Ier. Sur les murs intérieurs du monument sont inscrits les noms de 558 officiers d'Empire et de la République. Les noms de ceux qui moururent au combat sont soulignés.
Durant le transfert des cendres de Napoléon, le 15 décembre 1840, le cortège passa sous l'arc de Triomphe. Le corps de Victor Hugo est veillé sous l'arc la nuit du 22 mai 1885, avant d'être enterré au Panthéon. Deux fois par an (aux alentours du 10 mai et du 1er août), le Soleil se couche dans l'axe des Champs-Élysées. Pour une personne située sur les Champs-Élysées, le disque solaire est ainsi visible quelques minutes sous l'arche de l'arc de Triomphe. 
Le 10 mai 1994, le phénomène s'est accompagné d'une éclipse partielle de Soleil, observée par près de 200.000 personnes. À noter qu'en sens opposé vu de la Porte Maillot, le Soleil se lève 2 fois par an dans l'arc de Triomphe, aux alentours du 7 février et du 4 novembre.

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans MONUMENTS-ARTS-LIEUX-SOUVENIRS
commenter cet article
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 12:15
800px-AdT-du-Carrousel.jpg

L'Arc de Triomphe du Carrousel est un arc de triomphe de 1809 construit par l'Empereur Napoléon Ier, comportant des entrées sur chacune des quatre faces (tétrapyle), situé dans le Ier arrondissement de Paris. Il se trouve sur la place du Carrousel, juste à l'ouest du Louvre.
Édifié en hommage à la Grande Armée de Napoléon Ier entre 1807 et 1809, le monument est situé devant le palais, sur l'esplanade précédant l'aile des Tuileries (avant qu'elle ne brûle en 1871). Célébrant la victoire de l'armée française à Austerlitz, l'arc de triomphe, dessiné par Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine, illustre la campagne de 1805 et la capitulation d'Ulm en 1807.
 fait explicitement référence aux arcs de triomphe de l'empire romain. Les sujets des bas-reliefs illustrant les batailles ont été choisis par le directeur du musée Napoléon (situé à l'époque au palais du Louvre), Vivant Denon, et dessiné par Charles Meynier.
Le quadrige de Chevaux de Bronze de Constantin Ier surmontant l'arc est l'attelage de la basilique Saint-Marc de Venise, que l'armée française menée par le général des armées d'Italie Napoléon Ier a ramené de
Venise en 1798, après la campagne victorieuse des Français en Italie du nord. Il est entouré de deux victoires à partir de 1808. En 1815, suite à la bataille de Waterloo et à la chute de l'empereur (Restauration), les autrichiens rendent les chevaux à Venise. Une copie est alors effectuée par le sculpteur François Joseph Bosio.

On peut lire sur le frontispice :

Façade Est :
L'armée française embarquée à Boulogne menaçait l'Angleterre
Une troisième coalition éclate sur le continent
Les Français volent de l'océan au Danube
La Bavière est délivrée, l'armée autrichienne prisonnière à Ulm
Napoléon entre dans Vienne, il triomphe à Austerlitz
En moins de cent jours, la coalition est dissoute

Façade Sud :
Honneur à la grande armée
Victorieuse à Austerlitz
En Moravie
Le 2 décembre 1805 jour anniversaire
Du couronnement de Napoléon

Façade Ouest :
A la voix du vainqueur d’Austerlitz
L’empire d’Allemagne tombe
La confédération du Rhin commence
Les royaumes de Bavière et de Westphalie sont créés
Venise est réunie à la couronne de fer
L’Italie entière se range sous les lois de son libérateur

Façade Nord :
Maître des états de son ennemi
Napoléon les lui rend
Il signe la paix le 27 décembre 1805
Dans la capitale de la Hongrie
Occupée par son armée victorieuse

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans MONUMENTS-ARTS-LIEUX-SOUVENIRS
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 20:48

aja-1-91ce3538.jpg

Carlo Maria Buonaparte
françisé en Charles Marie de Bonaparte
Fils de Giuseppe Maria Buonaparte (Ajaccio, 31 Mai 1713-13 Décembre 1763) et de Maria Saveria Paravisino (Ajaccio, 7 Septembre 1717-1750, Ajaccio)
Né à Ajaccio le 27 mars 1746.
Baptisé le 29 Mars 1746 à Ajaccio.
Décède le 24 février 1785 à Montpellier.

Il est né dans la maison Malerba (Maison Bozzi) qui appartient aux Buonaparte ainsi que le domaine  de l'étang des salines (depuis 1584 dans la famille Buonaparte grâce à Geronimo) et depuis le 4 Novembre 1743 grâce au mariage de son oncle Napoleone Buonaparte (1717-1767) et de Maria Rosa Bozzi (1725-?), il y vécut avec sa mère, son oncle Luciano Buonaparte, Virgilia Buonaparte veuve Bozzi, son oncle Napoleone et Maria Rosa ainsi que leur fille Isabella Maria née en 1749.
Son éducation avait été soignée à Rome et à Pise, où il avait étudié la jurisprudence.
Il est le père notamment de l'empereur Napoléon Ier et de 12 autres enfants dont 2 ne survécurent pas.

24 Novembre 1760, son frère Sebastiano décède.
13 Décembre 1763, Suite au décès de son père, il est placé sous la tutelle d'un oncle paternel, nommé Luciano Buonaparte (1718-1791) et exerçant la fonction d'archidiacre.
1er Juin 1764 à 10h00 à Ajaccio, Il épouse Maria Letizia Ramolino. Elle est alors âgée de quatorze ans, tandis que lui en a dix-huit. Un contrat de mariage est établi. L'oncle de Letizia leur a promis une dot.
1765, au cours d'un voyage pour affaire à Rome, il a mis une femme enseinte et s'enfuya. Sa femme lui pardonna cette histoire.
16 Février 1766, la maison Bozzi appartient désormais à sa famille.
Il s'inscrit à l'université de Corte et milite avec son oncle Napoleone au sein du parti National. La légende veut quil est été le secrétaire de Pascal Paoli.
On le vit combattre, dans la guerre qu’il avait contribué à allumer contre les Gênois, oppresseurs de son pays ; aussi était-il apprécié de Paoli, estimé de ses compatriotes.
15 Mai 1768, La république de Gênes cèdent ses droits sur la Corse à la France.
22 Mai 1768, la consulte appelle les Corses à la résistance et Charles y tient un discours enflammé:
C’est lui qui, à la consulte extraordinaire de Corse, où l’on proposait de se soumettre à la France, prononça un discours qui enflamma tous les esprits : « Si pour être libres il ne s’agissait que de le vouloir, disait-il, tous les peuples le seraient ; cependant l’histoire nous apprend que peu sont arrivés au bienfait de la liberté, parce que peu ont eu le courage, l’énergie et les vertus nécessaires. »
Mai-Juin 1768, la résistance Corse dont il fit partit doit abdiquer elle-aussi, Paoli s'exile. Charles-Marie ne suivit pas Paoli et accepta la domination étrangère et la famille devint Française. Il parle d'aileurs couramment le Français.
8 Mai 1769, abandonné par les notables, Paoli s'exile le 13 Juin. La révolution est terminée.
25 Mai 1769, Charles est à Ajaccio et trouva refuge avec son épouse sur les plateaux du Rotondo. Il revient à Corte faire serment d'allégeance au vainqueur, la France, suivant ansi les opinions Françaises de sa famille.
C'est alors que parlant couramment le Français, il songe à une carrière judiciaire.
9 Septembre 1769 au 24 Octobre 1775, il est procureur postulant (avoué) au conseil supérieur de Corse à Corte.
30 Novembre 1769, il se rend à Pise soutenir une thèse de doctorat et obtint son diplôme.
11 Décembre 1769, à Bastia, il prête le serment d'avocat devant le conseil supérieur.
Dans l'année 1770, il intervint comme procureur devant le juge royal d'Ajaccio à de nombreuses reprises.
Septembre 1770, il exerce par intérim le poste de procureurdu Roi.
10 Mai 1771, il devient assesseur de la juridiction royale des provinces et ville d'Ajaccio.
13 Septembre 1771, reconnu noble de noblesse prouvée au-delà de 200 ans par le conseil supérieur de Corse.
Du 1er au 20 mai 1772, il est député à l'assemblée des Etats réunie à Bastia.
18 Mai 1772, Il est nommé membre de la commission des Douze nobles pour la piève d'Ajaccio, chargée de préparer les délibérations de cet organisme et de suivre leur exécution.
15 Juin 1772, il prend possession de son poste à Ajaccio.
1777, il est nommé député des états à la cour de France.
15 Décembre 1778, il quitte la Corse pour se rend à la cour de Versailles, accompagné de ses fils Joseph et Napoléon.
10 Mars 1779, il est reçu par le Roi Louis XVI.
Fin Juin 1779, il revint en Corse.
1780, il hérte de son cousin de San Miniato, Giuseppe Buonaparte.
Juin 1782, il prend les eaux à Bourbonne-les-bains avec sa femme. Il souffrait depuis toujours de douleurs à l'estomac et sa femme se remettait de couches. Ils visitent également Paris.
Septembre 1782, ils reviennent en Corse.
Juillet 1783, il prend les eaux à Orezza.
Juin 1784, Il part avec sa fille Marie-Anne pour l'enmener à l'école de Saint-Cyr à Versailles. Il a des maux d'estomac, il vomissait, maigrissait, s'irritait. Les médecins d'Ajaccio n'arrivaient pas à le secourir, il consulta le médecin de la Reine qui réussit par un remède à le remettre sur pied.
Août 1784, il est de retour en Corse et prend les eaux à Orezza.
Janvier 1785, Charles doit accompagné son fils Joseph à l'école de Brienne, il embarqua avec son beau-frère Joseph Fesh. Le voyage fut mouvementé et épuisant pour sa santé et ses douleurs anciennes revinrent.
 Aix, il vit un professeur qui le jugeant trop faible pour se rendre à Paris, lui conseilla d'interrompre son voyage et d'aller se rétablir à Monpellier où le corps médical avait grande réputation.
Connaissant de bons amis, l'abbé Pradier et Jean Bimar, il se laissa convaincre.
Charles et son fils Joseph sinstallèrent chez Louise Delon rue du cheval vert à Montpellier.
Les docteurs Barthès, La Mure et Sabatier l'examinèrent et diagnostiquèrent un squirre au pylore, ses jours étaient comptés. Joseph Fesh qui se trouvait au séminaire d'Aix accouru pour ses derniers moments.
24 Février 1785, il décède. Il allait sur ses 39 ans.
25 Février 1785, son autopsie fut faite par M.Bousquet, chirurgien-Major du régiment de Vermandois et M.Fabre, élève en chirurgie de Montpellier. La cause fut une grosse tumeur à l'estomac.
Bimar avança l'argent pour les frais d'obsèques. L'abbé Pradier obtint qu'on l'inhumât dans l'église des cordeliers. Il n'y eut pas dix personnes à son enterrement.
La mort de Charles fut reçu comme une balle en Corse, une période désastreuse pour la famille Buonaparte.
9 Mai 1788, Charles de Bonaparte était dépensié, il englouti sa fortune dans sa propriété des Salines, ses voyages en France et son goût pour les jeux de cartes mais son combat dans un long procès pour obtenir les Milelli fut une délivrance pour la famille qui obtint 3 ans après sa mort, le domaine des Milelli et la maison Badina qui allait sauvé la famille Buonaparte.
1802, la municipalité de Montpellier exprime le désir d'élever un monument à la mémoire de Charles. Son fils le consul Napoléon y opposa son véto. Une façon de dire qu'il fallait laisser les morts tranquilles.
Printemps 1803, ses fils Louis et Joseph vinrent à Montpellier pour récupérer dans l'église des cordeliers et dans le plus grand secret (malgrès la désapprobation de Napoléon), les cendres de leur père. Il brisèrent le caveau, ouvrirent le cercueil. On plaça ses ossements dans du coton, puis on les renferma dans un coffre de bois doublé de plomb que Bimar confia le 24 Mai 1803, aux messageries.
1804, lorsque Louis Bonaparte eut acheté sa propriété de Saint-Leu, il fit construire un monument dans le parc et y enferma le corps de son père.
Depuis le 5 Mai 1951, il est aujourd'hui dans la chapelle Impériale à Ajaccio, près de son épouse et du Cardinal Fesch.

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans BIOGRAPHIE FAMILIALE
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 12:01

Les Bonaparte (à l'origine Buonaparte) sont une famille noble originaire d'Italie, dont le principal représentant est l’empereur des Français Napoléon Ier et dont l'illustration remonte au XIIe siècle.

À cette époque, on en distingue 3 branches :
La première résidant à Trévise, fournit des podestats à Vérone et à Padoue et s'éteignit en 1397 dans la personne de Servadius Bonaparte, prieur des chevaliers Gaudens.

La deuxième qui donna naissance à un rameau moins connu, les Bonaparte de San Miniato, eut, vers 1570, pour dernier représentant Jean Bonaparte, gentilhomme attaché aux Orsini. 
La troisième, la seule existante aujourd'hui et la plus illustre, résidait principalement à Sarzana, dans le territoire de Gênes, et était inscrite à Venise sur le Livre d'Or. Un membre de cette troisième branche, L. Marie Fortuné Bonaparte, vint se fixer à Ajaccio en Corse en 1612. Charles-Marie Bonaparte son descendant à la sixième génération, est à l'origine de la lignée impériale des Bonaparte. 

Gianfaldo Buonaparte, Patricien de Florence et sarzana, il épouse Imelda De Nerli dont:
Guglielmo Buonaparte dit Pace Buonaparte (Né à Sarzana, Gênes), notaire, il épousa ? et eut:
Giovanni Buonaparte (Né à Sarzana, Gênes), notaire, épousa après 1293 Vita et eut:
Giacopo Buonaparte (Né à Sarzana, Gênes), notaire et juge, épousa ? dont il eut:
Nicolosio Buonaparte (Né à Sarzana, Gênes), notaire, il épousa ? dont il eut:
Ser Giovanni Buonaparte (Né à Sarzana, Gênes), notaire, épousa le 24 Avril 1397 à Sarzana, Isabella Calandrini et eurent:
Ser Cesare Buonaparte (Né à Sarzana, Gênes), notaire et membre du conseil des anciens de Sarzana (1464) qui épousa Appolonia Malaspina dont ils eurent: 
Giovanni Buonaparte (Né à Sarzana, Gênes), qui eut:
Francesco dit Mauro Buonaparte (Né à Sarzana,Gênes, décédé le 27 Septembre 1540), soldat à cheval, albalêtrier, qui épousa Catarina Da Casteletto, arrivèrent en Corse vers 1514, se fixèrent à Ajaccio et eurent: Gabriele Buonaparte (Ajaccio, Vers 1515-?), qui épouse Signorina Montana dont ils eurent 4 enfants:
Agostino Buonaparte (Né à Ajaccio) épouse ? dont: Angela maria Buonaparte qui épouse le 15 Décembre 1624, Michele Basso dont descendance...
Maria Battestina Buonaparte (Née à Ajaccio) épouse Giovan Ambrosio Cavatorta dont descendance...
N. Buonaparte (Née à Ajaccio) épouse Filippo Pietrasanta dont descendance...
Geronimo ou Gieronimo ou Girolamo Buonaparte (Ajaccio,1540-1601, Ajaccio),propriétaire de la tour des Salines, y ayant fermier et domaine aux environs, procureur des nobles anciens de la ville d'ajaccio (1594-1601). Il épousa par contrat établi le 8 Octobre 1565 à Ajaccio Pellegrina Calvari dont ils eurent 2 enfants:
Laura Maria Buonaparte (Née à Ajaccio) épouse vers 1610 à Ajaccio Giovan maria Baciocchi dont 
descendance...
Francesco Buonaparte (Ajaccio, 1570-29 Mai 1633, Ajaccio), notaire à Zigliara, Membre du conseil des anciens d'Ajaccio (1606-1633), Capitaine (d'après un acte de 1626). Il épousa  Camilla Cattacciolo (Née à Bonifacio, Décédée le 13 Mars 1624 à Ajaccio) dont ils eurent 4 enfants:
Gieronima Buonaparte (Née à Ajaccio) épouse le 26 Avril 1623 à Ajaccio Domenico Da Bozzi dont 
descendance...
Maria Rocchetta Buonaparte (Née à Ajaccio) épouse le 4 Novembre 1629 à Ajaccio Giacomo Antonio Legalupi dont descendance...
Giacominetta Buonaparte (Née à Ajaccio) épouse le 7 Novembre 1629 à Ajaccio Grazioso Tavera  dont descendance...
Sebastiano ou Bastiano Buonaparte (Ajaccio, 1603-Janvier 1643, Ajaccio), Capitaine, commerçant en vin et en grains, notaire, Membre du conseil des anciens d'Ajaccio (1620 et 1622), greffier de la commune d'Ajaccio.
Il épouse en première noce le 12 Septembre 1623 à Ajaccio Angela-Felice Trolio-Lubero, fille d'un capitaine. Il épouse en seconde noce le 19 Mai 1630 à Ajaccio Maria Rastelli, fille de Dominique Rastelli dont du second mariage sot issus 3 enfants:
Geronimo Buonaparte (Ajaccio, Mai 1631-28 Août 1650, Ajaccio) épouse le 24 Août 1650 à Ajaccio Isabella Costa (Vers 1633-14 décembre 1703, Ajaccio), sans descendance.
Camilla Buonaparte (Ajaccio, 26 Juillet 1632-24 Décembre 1705, Ajaccio) épouse le 24 Août 1650 à  
Ajaccio Giovan Valerio Costa (Né à Ajaccio en Mai 1631), sans descendance.
Carlo-Maria Buonaparte (Né à Ajaccio en Octobre 1637, Baptisé à Ajaccio le 1er Novembre 1637, inhumé à Ajaccio le 26 Août 1692), Membre du conseil des anciens d'Ajaccio (1666, 1670, 1681, 1685, 1687, 1688, 1690, 1691), il épousa le 10 Juin 1657 à Ajaccio Virginia Odone (Née à Ajaccio, Février 1642), fille de Pierre Odone dont ils eurent 2 enfants: 
Fiordalice Buonaparte (Née à Ajaccio, Octobre 1660) épouse Domenico Costa (Ajaccio, Mars 1669-4 Septembre 1702, Ajaccio), sans descendance.
Giuseppe-Maria Buonaparte (Ajaccio, 24 Février 1663-24 Octobre 1703, Ajaccio), Membre du conseil des anciens à Ajaccio (1702), il épousa le 20 Décembre 1682 à Ajaccio, Maria Bozzi (Ajaccio, 17 Juillet 1663-16 Octobre 1704, Ajaccio) dont ils eurent 2 enfants:
Maria Anna Virginea Buonaparte (Née à Ajaccio, 5 Septembre 1692) épouse Angelo Luiggi Da Bozzi 
(Ajaccio, Octobre 1667-14 Mars 1737, Ajaccio) dont descendance... épouse en première noce,  Federico Forcioli, sans descendance.
Sebastiano Nicolo Buonaparte (Ajaccio, 29 Septembre 1683-24 Novembre 1760, Ajaccio), baptisé le 27 Avril 1684,  Membre du conseil des anciens à Ajaccio (1720-1760), il épousa  le 17 Décembre 1708 à Ajaccio, contrat (7 Novembre 1710) Maria-Anna Tusoli (Ajaccio, 1690-17 Septembre 1760, Ajaccio) dont ils eurent 6 enfants:
Paola Maria Buonaparte (Née à Ajaccio le 29 Août 1710) épouse le 29 Juin 1737 à Ajaccio Pietro Ternano, dont descendance... puis épouse le 14 Janvier 1756 à Ajaccio Gaëtano Alata (Né en Août 1735), sans descendance.
Maddalena Buonaparte (Née à Zigliara vers 1712) épouse en 1766 Francesco Antonio De Drost dont descendance...
Napoleone Buonaparte (Né à Ajaccio vers 1717-17 Août 1767, Corte), chef du conseil des anciens  
d'Ajaccio (1764), il épousa le 4 Novembre 1743 à Ajaccio Maria Rosa Bozzi (Née à Ajaccio, 9 Juillet 1725) dont: Isabella Maria Buonaparte (Ajaccio, 1749-20 janvier 1816, Ajaccio) épouse Ludovico Antonio Ornano (Ajaccio, 7 Juin 1744-4 Juin 1816, Ajaccio) dont descendance...
Luciano Buonaparte (Ajaccio, 8 Janvier 1718-15 Octobre 1791, Ajaccio), Archidiacre d'Ajaccio, 
reconnu noble de Noblesse prouvée au delà de 200 ans par arrêt du conseil supérieur de la Corse le 13 Septembre 1771 à bastia.
Carlo Sebastiano Buonaparte (Né à Ajaccio), non marié.
Giuseppe-Maria Buonaparte (Ajaccio, 31 Mai 1713-13 Décembre 1763, Ajaccio),  Membre du conseil des anciens à Ajaccio, il épousa le 5 Mars 1741 à Ajaccio, Maria-Saveria Paravisino (Ajaccio, 7 Septembre 1717-1750, Ajaccio), fille de Giuseppe-Maria Paravisino dont 4 enfants:
Maria Geltruda Buonaparte (Née à Ajaccio, 28 Novembre 1741) épouse le 25 Juin 1763 à Ajaccio Niccolo Luiggi Paravicini (Ajaccio, vers 1739-3 Mai 1813, Ajaccio), sans descendance.
Sebastiano Buonaparte (Décédé le 24 Novembre 1760 à Ajaccio), non marié.
Marianna Buonaparte (Née à Ajaccio), non mariée.
Carlo-Maria Buonaparte (Charles-Marie Bonaparte) père de Napoléon Ier.

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans BIOGRAPHIE FAMILIALE
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 11:35
La télévision n'a pas négligé le personnage de Napoléon Ier, comment aurait-elle pu le faire!
Les interprètes du rôle de Napoléon à la télévision sont en majorité ceux du cinéma.
napoléon à la télévision se distingue dans des fictions, des feuilletons et des documentaires.

1961 Le drame de Sainte-Hélène Guy Lessertisseur
1963 La conspiration du général Malet  Lorenzi
1965 L'aiglon Pierre Badel
1966 La trompette de la Bérézina Carrère
1966 Les cent-jours Dumoulin (documentaire en 3 parties)
1967 Vidocq Bluwal
1969 Jean-Roch Coignet Bonnardot
1970 Schulmeister, espion de l'Empereur Decourt
1971 Bonaparte et la révolution Abel Gance
1972 les fossés de Vincennes  P.Cardinal
1972 Talleyrand ou le sphinx (metteur en scène inconnu)
1973 Napoleone a Sant'Elena Cottafavi
1974 Amoureuse Joséphine Guy Lessertisseur
1974 Cadoudal Guy Seligman
1975 Une ténébreuse affaire Boudet
1978 L'attenta de la rue Saint-Nicaise Vicas
1979 Joséphine ou la comédie des ambitions  Mazoyer
1981 Les fiancées de l'Empire Doniol-Valcroze
1982 Le voyageur imprudent Pierre Tchernia
1983 Marianne, une étoile pour Napoléon M.Sarrault
1984 Guerilla ou les désastres de la guerre M.Camus (5 épisodes)
1987 Napoleon and Josephine R.Heffron
1989 Napoléon Andras Solyom (Hongrois)
1990 Napoélon et l'Europe Lary/Zanussi/Majewski, Itzenplitz, Fonseca e costa (Pologne-Belgique,Canada,france)
1999 Sainte-Hélène  D.Poivre d'arvor (documentaire)
2002 Napoléon Yves Simoneau (France, Allemagne, Angleterre, USA, Canada)
Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans FILMOGRAPHIE
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 09:24
Le cinéma s'empara dès le début de son invention du personnage de Napoléon, pour en faire une de ses figures favorites. Le premier film sur Napoléon date de 1897 réalisé par les inévitables Frères Lumière.
181 Films de cinéma ont été réalisé entre 1897 et 2006 ayant un rapport direct ou indirect avec le personnage de Napoléon. Dautres prochains films sont à prévoir...

FILMOGRAPHIE EN UN CLIN D'OEIL:

1897 Entrevue de Napoléon et du pape  Frères Lumières
1897 Napoléon et la sentinelle   Frères Lumières
1898 Bonaparte au pont d'arcole (metteur en scène inconnu)
1903 Napoléon Bonaparte  Zecca/Nonguet
1903 Napoléon et le Grognard (metteur en scène inconnu)
1905 La sentinelle endormie (metteur en scène inconnu)
1907 La partie d'échecs de Napoléon  Jasset
1907 Napoléon à l'île d'Elbe (film Italien)
1908 Napoléon and the english sailor (Napoléon et le marin Anglais)  (Film Anglais de Collins)
1909 Napoléon the man of destiny  Blackton
1909 Napoélon and Empress Joséphine Of France  Blackton
1909 L'assassinat du Duc d'Enghien Capellani
1909 Napoléon et la Princesse Hatzfeld (Italie)
1909 Bonaparte et Pichegru  Denola
1909 Le Duc de Reichstadt  Denola
1909 Le Prince Murat  G.De Liguoro
1909 La bataille d'Austerlitz  Cohl (Film d'animation)
1909 Die gräfin von Danzig  Viggo Larsen
1909 Trait de bonté de Napoléon (metteur en scène inconnu)
1910 Napoléon et la sentinelle  Desfontaines
1910 1814  Feuillade
1910 Napoléon en Russie  Gontcharov
1910 Madame Sans-Gêne  (Film Danois)
1910 L'impératrice Joséphine (Metteur en scène inconnu)
1910 El Budskad til Napoléon pa Elba (Napoléon à l'île d'Elbe)  Viggo Larsen
1910 L'aigle et l'aiglon  Calmettes
1910 Un épisode de 1810  Morlhon
1911 Sainte-Hélène  Caserini
1911 Madame Sans-Gêne  Pouctal
1911 Il granatiere Roland   Maggi (Italie)
1912 L'enlèvement de Bonaparte (Metteur en scène inconnu)
1912 Le mémorial de Sainte-Hélène  Carré
1912 L'année 1812  Gontcharov
1912 Joséphine Impératrice et reine  Pouctal
1912 L'anneau fatal  Feuillade
1912 Le message de l'Empereur  Lacroix
1913 Battle of Waterloo  Weston (Anglais)
1913 Le baiser de l'Empereur  Machin
1913 Un épisode de Waterloo  Machin
1913 Kônigin Luise  F.Porten
1913 Napoleone, epopea napoleonica  Bencivenga
1913 Germania  Garriazzo
1914 Napoléon the man of destiny  W.Edwin
1914 Napoléon, du sacre à Sainte-Hélène  Machin
1914 Le dieu de la guerre  (Film Franco-Polonais)
1914 L'aiglon  Chautard
1914 Le comte de Monte-Cristo  Pouctal
1915 Brigadier Gérard  B.Haldane (Anglais)
1915 Voina i mir (Guerre et paix) Gardine
1919 The spirit of Lafayette  Vincent
1920 Napoleon und die Kleine Wascherin  Gärtner
1920 Grafin Walewska  Rïppert
1920 Der herzog von reichstadt  Otto Lowenstein
1920 Un drame sous Napoléon  Bougeois
1920 Madame Récamier  Delmont-Von Alten
1921 L'agonie des aigles  Bernard Deschamps
1921 Grafin Walewska  (metteur en scène inconnu)
1921 L'aiglonne  Keppens
1922 Monte-Cristo   Flynn (USA)
1922 J due sergenti   Brignone (Italie)
1922 Napoleon in schönbrunn  Otto Lowenstein
1922 1812, gräfin Vandieres  Berger
1923 Der Kleine Napoléon  Jacoby (Allemand)
1923 Vanity Fair  Ballin
1923 Der junge Medardus  Kertesz (Autriche)
1923 Scaramouche  Rex Ingram (USA)
1923 Empress Josephine  Edwin Greenwood (Anglais)
1923 Surcouf  Luitz-Morat
1925 Madame Sans-Gêne  Léonce Perret
1926 Theodor Körners Oswald
1927 Napoléon  Abel Gance
1927 Königin Luise Grüne
1927 Fighting eagle  Donald Grisp (USA)
1928 Napoleon's barber  John Ford (USA)
1928 Destinée  H.Roussel
1928 Madame Récamier Ravel
1928 Glorious Betsy Crosland (USA)
1928 Le brigadier Gérard Donald Grisp (USA)
1928 Pan Tadeusz  Ordynski (Pologne)
1929 Devil may care  S.Franklin (USA)
1929 Napoléon auf St.Helena (Napoléon à Sainte-Hélène)  Lupupick (Allemand)
1929 Waterloo  Grüne
1929 Seven faces  Viertel (USA)
1930 L'aiglon Tourjansky
1930 Die Letze Kompanie (la dernière compagnie) K.Bernhardt
1931 Luise Königin von Preussen  Froelich (Allemand)
1931 York Ucicky (Allemand)
1931 Der Kongress tanzt (Le congrès s'amuse) Erich Charell
1931 Le champ de mai ou les cent-jours Forzano (Italien)
1931 Le champ de mai ou les cent-jours  Wenzler (Allemand)
1932 Theodor Körners Boese
1932 Der rebell (L'héroïque embuscade) Trenker (Allemand)
1932 Marschall Vorwärts H.Paul
1933 L'agonie des aigles Richebé
1934 The count of Monte-Cristo Lee (USA)
1934 The house of Rotschild Werker
1935 Becky sharp Mamoulian (USA)
1935 The iron Duke (Le Duc de fer) V.Saville (Anglais)
1936 Anthony Adverse M.Le Roy (USA)
1936 Hearts Divided Borzage (USA)
1936 Die Nacht mit den Kaiser Engel
1937 Les perles de la couronne Sacha Guitry
1937 The Firefly (L'espionne de Castille) R.Z.Leonard (USA)
1938 Remontons les Champs-Elysées Sacha Guitry
1938 Conquest (Marie Walewska) C.Brown (USA)
1938 Royal Divorce J.Raymond (Anglais)
1939 La sposa dei re Coletti
1939 Der Feuerteufel Trenker
1940 Hary janos  Ban (Hongrois)
1941 Madame Sans-Gêne Richebé
1941 Lady hamilton Korda (USA)
1942 Le destin fabuleux de Désirée Clary Sacha Guitry
1942 Yong M.Pitt  C.Reed (Anglais)
1943 Kutuzov Petrov (Russie)
1943 Sant'Elena, piccola isla  R.Simoni
1943 Le colonel Chabert  Le Hénaff
1944 Pamela ou l'enfant du temple Hérain
1944 Madame Sans-Gêne, en la corte de Napoléon Amadori (Argentin)
1944 Kolberg Veit Harlan
1947 Les beaux jours du Roi Murat Pathé
1948 Colonel Durand Chanas
1948 Le diable boiteux Sacha Guitry
1949 Reign of terror (le livre noir) A.Mann (USA)
1950 Augustina de Aragon Juan de Orduna (Espagnol)
1951 L'agonie des aigles Alden-Delos
1951 Napoleone Borghesio
1952 Sea devil (La belle espionne) Walsh
1952 Scaramouche G.Sidney (USA)
1953 Si Versailles n'était conté Sacha Guitry
1953 Le Comte de Monte-Cristo Robert Vernay
1954 Napoléon Sacha Guitry
1954 Désirée Koster (USA)
1954 Cadet-Rousselle André Hunebelle
1955 War and Peace (Guerre et paix) King Vidor (USA)
1955 The purple mask (Le cavalier au masque) Humberstone
1955 Les hussards Joffé
1955 Si le Roi savait ça Caro Canaille
1957 Königin Luise Libeneiner
1957 The strory of Mankind Allen
1957 The pride and the passion Kramer
1958 Schinderhannes Kautner (Allemand)
1960 Austerlitz Abel Gance
1961 Madame sans-Gêne Christian-Jaque
1961 Napoléon II l'aiglon Boissol
1963 Fra diavolo, légendes impériales Savona
1964 vénus impériales Jean delannoy
1964 Hary Janos Szinetar (Hongrois)
1964 Napoleone a Firenze Pierotti
1965 La sentinelle endormie Dreville
1965 Popioly (Cendres) Wajda (Polonais)
1966-1967 Voina i mir (Guerre et paix) Bondartchouk (Russie) (En 4 parties)
1966-1967 Maria et Napoléon Buczkowski (Polonais)
1966-1967 Le plus vieux métier du monde Philippe de Broca
1966-1967 Surcouf le tigre des sept mers Bergonzelli
1966-1967 Le congrés s'amuse Radvanyi
1969 L'auberge des plaisirs F.Legrand (Autrichien)
1969 oui à l'amour; non à la guerre F.Legrand (Autrichien)
1969 Eagle in a cage F.Cook (Anglais)
1970 Waterloo Bondartchouk (Russie)
1970 The adventures of Gerard Skolimonski (Anglais)
1974 Love and death (Guerre et amour) Woody Allen (USA)
1977 Premier empire dans guerres civiles en france F.Barrat
1977 The duellists (Les duellistes) R.Scott
1980 Le avventure e gli amori di Scaramouche (La grande débandade) Castellari (Italien)
1981 La guerillera P.Kast
1982 Bandits, bandits... Terry Gilliam
1985 Adieu Bonaparte Youssef Chahine
1985 bagration Choklonelidze (Géorgie)
1989 L'otage de l'Europe Kawalerowicz (Franco-Polonais)
1989 la soule Sibra
1991 Rossini! Rossini! Monicelli (Italien)
1994 Le colonel Chabert Yves Angelo
1997 Sucre amer Christian Lara
1992 Le souper Edouard Molinaro
1998 Les visiteurs 2 Jean-Marie Poiré
1999 Pan Tadeusz Andrzej Wajda (Pologne)
2001 The emperor's new clothes Alan Taylor (USA)
2003 Monsieur N Antoine De Caunes
2006 Napoléon (et moi) Paolo Virzi (Italo-Espagnol)
2006 La bataille finale de Napoléon Doug Schultz (USA-Canadien)
2006 Napoleon and Betsy Benjamin Ross (USA)

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans FILMOGRAPHIE
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 09:16
http://marseille.blogspace.fr
Plus de 700 articles!
Plus de 1200 visiteurs!

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans LIENS INTERNET
commenter cet article
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 18:57
NapIIItomb1967.jpg

Napoléon III (Paris, 20 Avril 1808-9 Janvier 1873, Chislehurst (Angleterre)), Président (1848-1852), Empereur des Français (1852-1870),  il est inhumé à Chislehurst (aujourd'hui : Bromley (district londonien)). Par la suite l'Impératrice Eugénie lui construisit un mausolée à l'Abbaye St Michel (St Michael's abbaye) de Farnborough où il repose à ce jour aux côtés de sa femme (décédée en 1920) et de leur fils unique, le Prince Impérial Eugène-Louis, tué en Afrique du Sud par les Zoulous en 1879 à l'âge de 23 ans, qui portait l'uniforme britannique.
Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans MONUMENTS-ARTS-LIEUX-SOUVENIRS
commenter cet article
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 18:33

normal-tombe-napoleon-II-coupole-invalides.jpg

Napoléon II (Paris, 20 Mars 1811-22 Juillet 1832, Schönnbrunn (Autriche)) repose dans l'église des Invalides à Paris, près du tombeau de son père Napoléon Ier.
Enseveli dans la crypte des capucins à Vienne (Autriche), le duc de Reichstadt fut exposé en uniforme du regiment de Wasa dans la chapelle impériale, puis aprés que le coeur fut déposé dans la chapelle de Lorette, et que le vase contenant ses entrailles fut deposé a la cathedrale Saint Etienne, le cercueil fut emmené à l'église des augustins .
L'aiglon eut des obsèques d'archiduc, C'est Adolf Hitler qui exigera que ses cendres reposent aux Invalides près du tombeau de son père que le dictateur allemand admirait. Le corps de Napoléon Ier reposait aux Invalides depuis le 15 décembre 1840, son fils le rejoignit le 15 Décembre 1940. Malgré une " médiatisation " (le mot n'existait pas encore) de cet événement voulu par Adolf Hitler dans l'espoir de récupérer l'opinion, peu de français se déplacèrent (hormis les personnalités officielles). Notre pays se trouvant sous le joug allemand, les préoccupations étaient autres. Sur sa tombe est inscrit : « Napoléon II Roi de Rome ». En 1969, à l'initiative d'André Malraux, alors Ministre des Affaires culturelles, le cercueil de l'Aiglon fut placé dans un caveau, non loin de l'Empereur.
La mort de Napoléon II suscita beaucoup d'émoi parmi les nostalgiques de l'Empire et des écrivains légendaires lui rendirent hommage comme Victor Hugo qui lui donna le premier, le titre « d'Aiglon » en 1852.

Repost 0
Published by Patrick R. Nastro - dans MONUMENTS-ARTS-LIEUX-SOUVENIRS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Patrick R. Nastro
  • Le blog de Patrick R. Nastro
  • : Bienvenue au pays de Napoleon et de ses contemporains, vous apprendrez surement bien des choses interressantes sur les empereurs Napoléon Ier et Napoléon III et sur la famille Bonaparte, de ce qu'il reste de ces empires Français au XXIème siècle...
  • Contact

Profil

  • Patrick R. Nastro

Recherche

Archives

Liens